L'environnement

COMMISSION DE L’ENVIRONNEMENT ET DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ( CEAT) DE l’ARFDD

BILAN ET ACTIVITES EN COURS

Les activités menées par la CEAT visent le renforcement de la protection de l’environnement dans le pays et son intégration dans le développement économique et social, selon le concept du Développement Durable ( DD). De ce fait, la CEAT participe activement aux réunions du Bureau Exécutif et aux travaux des autres commissions de l’ARFDD. A titre d’exemple, on peut citer l’élaboration du projet INDH pour la médina de Rabat, les conférences de l’Université Libre de Rabat, les conférences sur les relations entre le Maroc et l’Union européenne etc…

Les activités spécifiques à la CEAT sont assez diverses et vont en s’intensifiant d’une année à l’autre. Depuis juin 2005, avec la création du Club de l’Environnement, elles sont rentrées dans une nouvelle vision et ont connu une nouvelle dynamique.

 

I - ACTIVITES DE LA CEAT

On y trouve des activités qui relèvent des études, de la formation, de la communication, de rencontres nationales et internationales, d’actions pratiques et de préparation de projets.

A titre d’exemples et d’illustration, on peut citer les activités suivantes :
Etudes Formation Communication à travers les actions suivantes Organisation de rencontres nationales permettant d'approfondir la réflexion sur l'environnement et le DD Participation à des rencontres internationales Actions pratiques Elaboration de projets à soumettre au financement des bailleurs de fonds

II - LE CLUB DE L'ENVIRONNEMENT

Le CE est constitué d’une centaine de hauts cadres spécialisés dans les différents domaines de l’environnement (Aménagement du territoire et environnement, biodiversité, énergie et pollution de l’air, eau et assainissement, sol et désertification, déchets, économie de l’environnement, droit de l’environnement etc…). Son objectif est l’élaboration d’une stratégie de lobbying/plaidoyer devant permettre à l’ARFDD d’inciter les décideurs, d’une part, à ajuster et à renforcer la politique environnementale, et d’autre part, à l’intégrer pleinement dans la stratégie et le plan de développement économique et social du pays.
Sa méthodologie d’approche repose sur :
- L’élaboration d’études sectorielles par des groupes spécialisés ;
- L’organisation d’ateliers de réflexions approfondies par l’ensemble des membres sur les sujets pertinents de l’environnement ;
- L’organisation de conférences par des hauts responsables invités à traiter les sujets les plus pertinents tout en abordant les questionnements  qui préoccupent le plus le Club ;
- Le renforcement de partenariats avec des tiers
Les travaux du CE avancent selon la stratégie établie et il est prévu d’aboutir à une proposition de nouvelle stratégie pour l’environnement en 2007.
La priorité dans les travaux de groupe est donnée à la politique énergétique, aux instruments économiques et financiers et à la recherche.
Depuis sa création, le CE a organisé 12 ateliers sur la biodiversité et les écosystèmes, l’eau et l’assainissement, les déchets, la lutte contre la désertification, les énergies et particulièrement les renouvelables, la pêche, la gouvernance de l’environnement, les instruments économiques et financiers.
Le club a organisé deux conférences ouvertes au public. L’une sur la gouvernance de l’environnement par Mr.  Belmokhtar,  président de l’Université Al Akhawaine, et l’autre sur la lutte contre la désertification par Mr. Lhafi, Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification. Des contacts sont pris pour les prochaines conférences sur :

  • Les instruments économiques et financiers : levier pour le développement de l’environnement
  • Les droits de l’Homme et l’environnement : quelle interaction
  • L’environnement dans la politique de l’Aménagement du Territoire

En matière de partenariat le CE est en train de constituer progressivement deux  réseaux d’ONG, l’un pour les ONG de l’environnement agissant au niveau  local, l’autre pour les ONG de plaidoyer. Par ailleurs des actions sont entreprises pour renforcer les liens du CE avec le réseau des membres de l’UICN au Maroc, le réseau INECE regroupant les spécialistes du droit de l’environnement dans les pays de l’UMA, le réseau AMEDE des experts des déchets et de l’environnement et le réseau ANCRE chargé du renforcement de la coordination entre les trois conventions de Rio.
Il y a lieu de noter que des initiatives sont prises pour renforcer les relations humaines entres membres du Club. A titre d’exemple une sortie écologique avec pic-nique a été organisée dans un cadre familial.